Bienvenue sur le site Vent du Rêve

Informations concernant les séances de chant diphonique:
-Pas de séance les mardis 19 et 26 décembre 2017 ainsi que le mardi 2 janvier 2018.
Plus d’informations sur les séances et ateliers à venir à l’adresse suivante: association.ventdureve@gmail.com

L’association

Née en 1997, l’association parisienne Vent du Rêve avait pour vocation de réunir les joueurs de didgeridoo autour de la culture aborigène.

Au fil du temps, l’association a évolué pour intégrer le chant diphonique ainsi que la guimbarde à ses domaines de prédilection. Le chant diphonique, la guimbarde et le didgeridoo, instruments aux harmoniques naturelles, se marient spontanément, et les apprentissages sont aisément transférables de l’un à l’autre.

Concrètement…

Vent du rêve s’organise sous le signe de l’apprentissage et du partage. Des sessions de jeu sont organisées toutes les semaines. Ces séances sont libres : les débutants peuvent s’initier auprès des adhérents plus avancés, chacun peut venir s’exercer, en solo ou à plusieurs, échanger sur les techniques, monter un projet de morceau ou simplement discuter de la musique qui nous rapproche.

Les séances s’organisent donc selon l’envie des participants : d’une semaine à l’autre, la session peut prendre la forme d’un boeuf commun ou se structurer autour d’un cours ou d’un atelier.

L’esprit

Résolument ouverte d’esprit, Vent du rêve est à l’écoute de tous vos projets.

Rencontres avec d’autres disciplines et d’autres instruments : hang, beat box, arc-à-bouche, bols chantants, Morin Khuur, harmonica, flûtes obliques, …

Workshop : des ateliers avec des professionnels sont régulièrement organisés. Voici une liste non exhaustive des intervenants déjà vus ou à venir : Ondrej Smeykal, Agustina Mosca, Gautier, Zalem, Sylvestre, (pour le didgeridoo), Enkhjargal Dandarvaanchig, Bernard Dubreuil, Johanni Curtet, Mathias Duplessy (pour le chant diphonique)

Festival : L’association est bien entendue représentée chaque année au festival Le Rêve de l’Aborigène à Airvault mais est aussi organisatrice de son propre festival autour du chant diphonique : Le Songe de l’Altaï, dont la première édition – la seule à ce jour – a eu lieu en 2010.